Où sont passées les Lucioles ?

J'ai fait un film. J'ai passé 3 ans à l'imaginer, trouver un langage pour raconter mes pensées, trouver un peu d'argent pour financer mon materiel et me permettre de me déplacer, 3 ans à travailler sans me payer pour offrir un documentaire gratuit sur un sujet qui me tien enormement à coeur en tant qu'astronome amateur.

Ville de Montréal vue du hublot d’un avion

Le contexte est inédit à l’heure où j’écris cet article, de nombreux pays sont au ralenti. La France est confinée à cause d’une crise sanitaire assez inédite. Je n’ai pas la capacité de sortir et m’éloigner de Strasbourg pour rêver de grands espaces... 

Heureusement qu’il me reste mon télescope, pour m’évader un peu dans ce contexte morbide et délicat.

Mais ce n’est pas le cas de tout le monde. 

Et si nous essayons, juste pour voir, de couper nos lampadaires inutiles la nuit ? Puisque personne n’est censé être dans les rues ? 

J’ai l’air con avec mes airs de rêveurs hein, mais je te promets, il ne s’agit pas de juste voir les étoiles ou non, on parle de Pollution lumineuse. De Pollution.

Définition La Pollution lumineuse :
"L’obscurcissement du rapport de l’Homme à la nature" Frederic Tapissier Astronome Amateur AVEX
" Impact de la lumière artificielle sur l’Environnement" Sebastien Vauclair Astrophysicien DarkSkyLab
"Toute lumière artificielle, d’origine humaine qui se propage dans l’environnement et qui va avoir un effet négatif" Martin Aubé Chercheur en Pollution lumineuse

Depuis le domptage du feu, l’humain est capable de créer des sources de lumière.

Pour se nourrir, se protéger ou se rassurer. 

Mais l’humain a évolué depuis, ses outils aussi. Nous sommes rendus au sommet de la chaine alimentaire et nos technologies nous permettent de produire de la lumière en masse. Nous ne sommes plus pourchassés par des mammouths, pourtant, nous continuons d’éclairer pour les voir arriver.

Mais c’est quoi concrètement cette "pollution lumineuse" ?

On peut la comprendre en s’éloignant des villes. En s’additionnant à la pollution et les particules fines présentent dans l’air de la ville, elle se montre sous la forme d’un dôme lumineux surplombant la ville.

Et plus une ville est grande, plus son dôme est grand. Et donc plus son dôme est grand, plus on le voit de loin... Ci-dessous, le dôme surplombant la ville de Strasbourg.

Et 83 % de la population mondiale est touchée par la Pollution lumineuse.

Et le meilleur moyen de comprendre ça, c’est de prendre du recul, de la hauteur. Et de regarder depuis l’espace. Pour cela on peut consulter, soit des photographies nocturnes de notre planète, soit des cartes de pollution lumineuse.

Les cartes de Frederic Tapissier AVEX accessible gratuitement pour estimer le nombre d'étoiles visibles calculé à partir de données d'occupation des sols :

https://avex-asso.org/dossiers/pl/europe-2016/

Vous retrouverez bientôt l'integralité de l'interview de Frederic Tapissier créateur de ces cartes dans laquelle il nous explique sa manière de faire.

Les cartes de DarkSkyLab sont faites sur mesure et de manière scientifique. La pollution lumineuse est calculé à partir de données de radiances par satellite, des données d'occupation du sol, de statistiques détaillées sur la nature des sols, ou encore de mesures sur le terrain.

Elles sont systématiquement produites sous plusieurs exemplaires car la Pollution lumineuse évolue en fonction de différents facteurs (extinction de ville, couverture nuageuse, pollution, neige...)

On constate que la PL est beaucoup plus intense en ville par ciel couvert. Mais qu'il fait aussi plus noir dans les zones éloignées.

Vous pouvez retrouver l'interview de Sebastien Vauclair à la fin de cet article dans laquelle il revient sur la création de ces cartes de Pollution lumineuse personnalisées et de leur intérêt scientifique. 

Images du satellite VIIRS :
https://data.ngdc.noaa.gov/instruments/remote-sensing/passive/spectrometers-radiometers/imaging/viirs/dnb_superoverlay/NTL_2015/index.html

Les dômes de certaines villes comme Paris ou Rome Milan sont visibles à plus de 400 km !

"J’ai entendu dire de certains pilotes de ligne que les dômes lumineux de Paris et Londres se rejoignaient" Frédéric Tapissier.

Et si je vous parle de ça, c’est parce que le danger de ces dômes lumineux va au-delà de la tristesse d’un astronome amateur qui ne voit pas ses étoiles. La pollution lumineuse est une pollution puisqu’elle a un impact à moyen et long terme sur l’environnement.

Impact sur la Faune :

Exemple de Réponse attractive

Les oiseaux migrateurs, ça part quand il fait froid, ça revient quand il fait chaud. Si on n’avait pas évolué sédentaire, peut être que ça serait notre quotidien aujourd’hui aussi. Heureusement qu’on a inventé la climatisation et le chauffage au fioul, ça fait du bien à tout le monde.

Ces oiseaux, ils se repèrent avec la lumière des étoiles ou de la Lune et ça depuis la nuit des temps. Oui. Mais heureusement, ça sait s’adapter un oiseau. Il a vu fleurir au fil des siècles des villes, des trucs gros, qui restent chauds la nuit, et qui diffusent de la lumière. Ces villes sont devenues peu à peu des repères pour la migration des oiseaux.

Murmurations d’étourneaux au-dessus de la ville de Rennes en 2019

Vous connaissez les murmurations ? C’est lorsque des centaines d’oiseaux se regroupent en forme de super-organisme en fin de journée pour trouver un endroit où passer la nuit. En général ils font ça pour se protéger des prédateurs et trouver l’endroit le plus sécurisé pour eux.

Sauf qu’aujourd’hui, ça arrive régulièrement que des centaines d’oiseaux migrateurs se posent en pleine ville. Justement parce qu’ici il fait encore chaud la nuit, et surtout parce qu’il fait encore jour. Oui, c’est beaucoup plus facile d’échapper à un prédateur lorsqu’il fait jour, alors autant en profiter.

Je suis passé à Rennes cette année pour un petit tournage corporate et j’ai eu la chance d’assister à un ballet de murmuration au-dessus de la ville. Mais j’ai rapidement été surpris par quelque chose d’encore plus surprenant. 

La ville est victime de cet envahissement depuis quelques années maintenant et pour essayer de résoudre le "problème" qu’elle a elle-même crée, sans le vouloir j’entends bien, elle a mis en place des rondes d’effarouchement. 

C’est beau comme mot non ?

L’effarouchement, ça consiste à faire tourner des voitures en ville sur lesquelles on a installé un gros haut-parleur qui diffuse le cri d’un geai. À savoir, un gros prédateur de l’étourneau (oiseaux migrateurs qui "attaquait" la ville à ce moment-là).

On diffuse ce cri pour essayer de les faire fuir et leur faire comprendre qu’ici c’est pas bien pour s’installer, partez svp.

Pourquoi ne les veut-on pas ? 

Aha, parce que ça fait du bruit. Mais surtout parce que ça fait des cacas. Des cacas corrosifs. Oui Oui. On en est là.

Et bon, c’est pas étonnant que ça ne fonctionne pas trop comme méthode, un oiseau, ça s’adapte, surtout un étourneau. 

Mais c’est sur que c’est toujours plus facile que de requestionner tout l’éclairage public d’une ville comme Rennes pour réduire un peu le phénomène.

On constate donc une réponse attractive à la Pollution lumineuse, c’est-à-dire que la lumière artificielle attire les insectes nocturne et les oiseaux et modifie leurs comportements.

Un autre exemple d’attraction entrainée par la lumière artificielle peut se constater sur les insectes.
Moi qui bute un lampadaire avec un caillou et une casquette

C’est un chiffre affolant, un lampadaire tue en moyenne 150 insectes chaque nuit.

C’est évident que les chiffres sont différents en fonction de la météo, de la saison et de la position du lampadaire.

Mais il suffit de faire un calcul simple pour comprendre que c’est un génocide. Il y a environ 11 millions de lampadaires en France. 

Sans parler des enseignes lumineuses, des éclairages privés et ceux de l’activité économique.

J’ai toujours cru que c’etait la pollution de l’air, l’usage de pesticide, la suppression lente de l’hyper ruralité et la destruction des habitats qui était à l’origine d’un déclin de la population des insectes.

Il semblerait bien que la pollution lumineuse ait aussi un impact significatif sur le déclin de ces espèces.

La disparition des Lucioles ? 

J’ai longtemps confondu , en tant qu’enfant, les lucioles avec des vers luisants. J’ai grandi sur le massif vosgien, au milieu des sapins et du climat absolument pas tropical qu’on lui connait. Et même si c’est une faute, j’insiste par besoin de poésie. Je continuerai d’appeler ça des lucioles. Les lucioles de mon enfance.

C’est en retrouvant mon tout premier caméscope dans le grenier de mes parents que j’ai commencé à me poser la question suivante : où sont passées les lucioles ?

En fouillant dans le disque dur interne de cette caméra, j’y ai retrouvé un des tout derniers rushs que j’ai effectué avec elle. Un fond noir, une petite lumière verte. Du bruit, et beaucoup de souvenirs.

10 ans que je n’ai pas dû en voir. 10 ans que je n’en ai pas cherchés. Que je n’ai rien filmé ! Que j’ai oublié d’exister.

Mon dernier rush de lucioles. J’avais 14 ans.


Les lucioles et vers luisants sont des espèces bioluminescentes, c’est-à-dire des espèces capables de produire et d’émettre leur propre lumière. Ces espèces utilisent des signaux lumineux pour attirer leurs partenaires et se reproduire.

La pollution lumineuse a donc un impact important sur leur capacité de communiquer et altère leur reproduction.

Mais ce déclin je ne suis pas le seul à l’avoir remarqué comme le prouve la déclaration de SELANGOR pour la Conservation des Lucioles.

http://www.firefliesandglow-worms.co.uk/lampyrid-journal/vol2/selangor-declaration-conservation-of-fireflies.html

Je vous mets des liens intéressants à propos des lucioles et de leurs disparitions si cela vous intéresse. Et un peu de Pasolini aussi. (3)

Mais la lumière artificielle peut aussi engendrer des réponses répulsives c’est-à-dire que les individus vont s’éloigner de la source de lumière augmentant le stress de la faune sauvage, le rétrécissement des habitats et des possibilités de recherches alimentaires.

Impact sur la Flore :

Vous connaissez la photosynthèse ?

Le fait que les plantes utilisent la lumière du soleil pour grandir ? Ça marche aussi avec la lumière artificielle ouioui !

Ça, on peut le remarquer l’automne par exemple. Les arbres perdent leurs feuilles ce qui est tout à fait normal en automne, sauf, lorsqu’ils sont près d’un lampadaire, on va constater que les feuilles qui reçoivent la lumière du lampadaire tiennent plus longtemps. En gros ça rend une moitié de l’arbre beaucoup plus fort. Un demi-super arbre aha. 

Donc ça prouve bien aussi que la lumière artificielle ça modifie les rythmes naturels.

Impact sur l’Homme :

Et bien oui, si ça a un impact sur la faune, la flore, ça a forcément un impact sur les humains.

Depuis des millénaires, nous sommes réglés sur le rythme naturel de notre planète et de sa révolution. 24h. C’est la durée de notre horloge interne. On se lève le matin, on se couche le soir. Ou inversement... Moi je vis la nuit.

Et ce rythme, notre horloge interne, ça s’appelle le rythme circadien.

Et si on s’intéresse un peu plus à notre anatomie, on va comprendre que ce rythme, il a une origine tout à fait logique en fait.

Capture d’écran du documentaire "Où sont passées les Lucioles"


Dans nos yeux, on a appris à l’école qu’il y avait des cônes et des bâtonnets. Ce sont des photorécepteurs (récépteur de lumière)qui permettent la vision.

Récemment a été découvert un photo-pigment (molécule qui absorbe la lumière) comme l'iodopsine des cônes sauf que contrairement aux cellules des cônes et bâtonnets, la mélanopsine ne participe pas à la vision.

La MELANOPSINE. 

La caractéristique de la MELANOPSINE, c’est qu’elle ne participe pas du tout à la vision ! Même si elle est dans l’œil. Son boulot à elle, c’est de simplement détecter s’il fait jour ou nuit. Parce que lorsqu’il fait nuit, elle va le dire à notre cerveau et c’est là que notre corps va produire une hormone pour nous endormir. Cette hormone s’appelle la MÉLATONINE.


Cette hormone, lorsqu’elle est diffusée dans le corps, va petit à petit emmener notre body vers le sommeil. D’où l’importance de dormir dans le noir complet. Parce que s’il reste un peu de lumière, notre corps ne diffusera pas assez de mélatonine et notre sommeil ne sera pas récupérateur.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2885915/

Impact de la Lumière Bleue :

Ton téléphone, tu l’utilises dans ton lit, comme moi ? Pourtant il faudrait éviter, ça retarde l’heure du sommeil et ça dérègle tes rythmes circadiens. 

Mais tu as dû remarquer que sur ton téléphone, il y a un filtre orange qui vient se placer quand la nuit tombe ?

 Tu regarderas la prochaine fois, c’est pas mal devenu la norme sur tous les nouveaux téléphones qui sortent.

S’il a ce filtre orangé, c’est justement parce que la lumière des écrans des smartphones actuels ont une dominante de bleu. (choix commercial, l’image est plus contrastée et puissante).

C’est un montage grossier mais c’est pour comprendre l’idée !

Or, ce photorécepteur qu’on a dans notre œil, il est beaucoup plus sensible au bleu.

Et donc on essaie de réduire un peu le bleu en le filtrant pour atténuer l’impact sur notre sommeil.

Sauf que ça reste de la lumière qu’on reçoit en pleine face, ça aide un peu, mais ça n’annule absolument pas les effets indésirables sur nos rythmes. La meilleure solution, c’est de laisser son téléphone loin de son lit et de lire un livre juste avant de se coucher. Voilà pour les conseils de daron que je n'arrive pas à appliquer.

Et si je parle de la lumière bleue, c’est aussi parce qu’il y a un autre fléau qui sévit partout dans le monde à propos de ça ces dernières années.

La technologie évolue. On utilisait du feu pour éclairer, puis on a utilisé du gaz, aujourd’hui on utilise de l’électricité. Nos lampadaires sont équipés d’ampoules, au Sodium haute ou basse pression, au mercure etc. Et ont une teinte orangée. Ce qui confère à la nuit en ville une atmosphère assez atypique j’en conviens.

Sauf que depuis quelque temps, une nouvelle technologie est apparue. La LED.

Cette laide LED. Cette technologie a énormément de bon côté, on la retrouve partout, dans les téléviseurs les écrans d’ordinateur, dans les phares de voitures et les devantures de kebabs. Elle est économe en énergie, est beaucoup plus puissante qu’une ampoule normale et a une durée de vie apparemment beaucoup plus élevée.

C’est tout naturellement qu’on a vu apparaitre de plus en plus, de lampadaires à LED.

C’est tout bénef pour une ville non ? On met un lampadaire à LED, ça éclaire 3x plus, ça consomme beaucoup moins, et puisque ça consomme moins, bah on va remplacer 1 vieux lampadaire par 2 lampadaires à LED, ça revient au même, de toute façon on économise !

MAUVAISE IDÉE de se contenter de ça.

Parce que la plupart des LED entrées de gamme donc moins chère sont de couleurs blanches. Et dans le blanc il y a beaucoup plus de bleu que dans la lumière orangée. 

Vous savez pourquoi le ciel est bleu ?

Justement parce que la lumière bleue se propage plus facilement dans l’atmosphère.

Et vous savez pourquoi les petits néons pour attraper les moustiques sont bleu ou violet ?

Justement parce que le bleu et l’ultraviolet, c’est la lumière qui attire le plus les insectes. 

Le lampadaire idéal :

Donc bon, c’est quoi le lampadaire idéal alors ?

La réponse la plus facile est le lampadaire qui est éteint. 

Mais pour être plus précis :

Ça, c’est une aberration d’éclairagiste. Il a été créé à une époque où éclairer était plus une histoire de décoration que de sécurité. Un lampadaire boule ça éclaire dans tous les sens sauf sur la route, c’est paradoxal pour un lampadaire dont le seul but est d’éclairer la chaussée. Donc ce genre de lampadaires, on l’interdit. Les lampadaires doivent éclairer le SOL et uniquement le SOL. 

C’est le cas des lampadaires LED en général. La couleur est blanche. Il éclaire le sol mais est puissant et blanc. Il est possible aujourd’hui de créer des LED ambrées, dont la lumière est beaucoup plus orangée.

On l’a vu le problème des LED c’est qu’elles sont méga puissante, l’avantage c’est qu’on peut régler leur intensité, donc ce n’est pas la peine d’éclairer comme des fous, nos yeux s’adaptent dans la nuit on le sait tous, on réduit un peu la puissance, ça fait du bien à tout le monde.

Et puis tant qu’à faire, pourquoi ne pas éteindre les lampadaires qui ne sont pas utiles ? De 23h à 6h du matin par exemple dans les petits villages où personne ne passe la nuit ? Ou alors installer des lampadaires avec des détecteurs de mouvements ? En plus du faire du bien à l’environnement de manière directe tu vas faire énormément d’économie, donc parfait pour ton porte-monnaie et pour l’environnement encore une fois de manière indirecte cette fois-ci.

illustration @aruallhuillier

Où en est la France au 26 mars 2020 ?

Et bien mes vieux, sachez qu’on est sans doute l’un des pays les plus avancés sur ce sujet par rapport au monde entier. Nous avons 3 Reserves Internationale de Ciel étoilé sur notre territoire, et de nombreuses communes qui éteignent leurs éclairages publics la nuit.

Et au niveau de la Réglementation, c’est tout aussi surprenant. Depuis le Grenelle de l’Environnement, on parle de Pollution lumineuse. Et c’est depuis fin 2018 que des arrêtés ont enfin validé la fin de certaines aberrations environnementale.

Donc depuis le 1er janvier 2020, il est interdit de :

Le Concours Villes et Villages étoilés de France de l’ANPCEN :

https://www.anpcen.fr/?id_rub=19&rub=participez-%E0-villes-et-villages-etoiles-et-territoires-de-villes-et-villages-etoiles&ssrub=

C’est un concours qui est ouvert à toutes les communes de France.

Actuellement il y a environs 500 Communes labellisées.

Chaque commune peut être labellisée de1 à 5 étoiles en fonction des efforts effectués par la mairie et de la population pour sauvegarder l’environnement nocturne.

Ce label prend forme notamment par un panneau apposé à l’entrée du village (voir image ci-dessus).

Le concours est ouvert jusqu’au 30 septembre 2020, et je conseille à tout citoyen de faire preuve de bon sens en proposant à ses élus de participer.

En plus d’être une belle idée, le label est reconnu nationalement et est un réel argument pour prouver la sensibilité écologique d’une ville.

Je t'invite à cliquer sur le lien de l'image ci dessus pour avoir plus de renseignement.

Et puisque nous sommes tous reclus dans nos maisons à attendre qu’une pandémie causée par notre propre volonté de dominer le monde et de modifier les écosystèmes passe, on pourrait peut-être essayer d’éteindre une rue ? 
Un quartier ou un centre-ville non ? Pour voir si ça change quelque chose  ? Pour voir les économies qu’on ferait ? Pour permettre aux gens de rêver de grands espaces dans leurs 10m2 ? 

Juste pour exemple, la ville d’Épinal dans les Vosges éteint ses éclairages la nuit depuis 2015. En plus des économies que ça permet de faire, regardez juste la différence entre une ville allumée et une ville éteinte. Qu’est-ce qu’on attend ? 

Pour aller plus loin :

Retrouvez en intégralité l'interview passionnante de Martin Aubé (Chercheur en Pollution lumineuse) ici :

Vous pouvez également étudier l'interview complète de Sebastien Vauclair (DarkSkyLab) ici :

Retrouvez également l'interview intégrale de Jean-Michel Lazou (ANPCEN) ici :

Source et Lien utilisé pour la production de mon film "Où sont passées les Lucioles" :

https://stars4all.eu/

http://www.nuitfrance.fr/?page=nuit-naturelle

https://tess.stars4all.eu/software/

https://skyglowproject.com/main/

Outil de mesure de Pollution lumineuse :

https://laclefdesetoiles.com/search?controller=search&orderby=position&orderway=desc&search_query=oculus

https://laclefdesetoiles.com/search?controller=search&orderby=position&orderway=desc&search_query=sqm

Vidéo vue de l’ISS Nuit monde

https://eol.jsc.nasa.gov/Videos/CrewEarthObservationsVideos/WesternEurope.htm

Suivi Starlink :

https://www.satflare.com/track.asp?q=starlink#TOP

Effet lumière sur la vie :

https://www.youtube.com/watch?v=zWWItEPE9R0

Dossier Pollution Lumineuse Astrosurf :

http://www.astrosurf.com/fea/dossier.htm

DarkSkyLab Modelisation de la PL à partir des données de radiances satellites :

https://darkskylab.com/publications/Mod%C3%A9lisation%20de%20la%20pollution%20lumineuse%20%C3%A0%20partir%20de%20donn%C3%A9es%20de%20radiance%20satellite%20-%20avril%202019.pdf

Villes et Village étoilés :

https://www.anpcen.fr/?id_rub=19&rub=participez-%E0-villes-et-villages-etoiles-et-territoires-de-villes-et-villages-etoiles&ssrub=

Arrêté du 27 décembre 2018 relatif à la prévention, à la réduction et à la limitation des nuisances lumineuses

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000037864346&categorieLien=id

RICEMM dossier :

http://ricemm.org/documentation/luminaires/

Archive journal :

https://www.novethic.fr/actualite/environnement/pollution/isr-rse/les-led-aggravent-la-pollution-lumineuse-et-perturbent-notre-sommeil-145122.html

Apprendre à regarder la ville dans l’obscurité :

https://www.erudit.org/fr/revues/eue/2015-v9-eue02475/1036218ar/

Publication DarkSKy :

https://www.darksky.org/fireflies-need-the-dark-to-talk-with-light/

Recherche Lucioles vers luisants (3) :

https://www.glowworms.org.uk/

https://www.firefly.org/

https://curieusenature.wordpress.com/2018/01/17/tout-ce-qui-brille/

http://www.asterella.eu/NEOKIPOS/formulaire0.php?pays=FRANCE&p=

https://www.science-et-vie.com/corps-et-sante/d-ou-vient-la-lumiere-des-lucioles-4945

Déclaration de Selangor (3) :

http://www.firefliesandglow-worms.co.uk/lampyrid-journal/vol2/selangor-declaration-conservation-of-fireflies.html

Vanishing Firefly project (3) :

https://www.clemson.edu/cafls/research/baruch/firefly_project/

Pasolini (3)

https://www.youtube.com/watch?v=r7Nir-W5d1o

https://www.cairn.info/revue-lignes-2005-3-page-63.htm#

Derniers Articles Publiés :